Accueil > Groupe télécentres > Forum des leaders des télécentres d’Afrique

Forum des leaders des télécentres d’Afrique

Ce document est une compilation tirée du blog de Malick Sawadogo sur http://community.telecentre.org/fr/node/25939
Il a participé à la dite conférence au Benin.

C’est parti pour le Forum des leaders des télécentres d’Afrique. En effet, le top départ officiel a été donné hier, 27 novembre, au sein du Centre Songhai sise à Porto Novo au Bénin.
C’est au cours d’une cérémonie sympathique, riche en couleur et pleine d’émotions que l’ouverture officielle des travaux a été prononcée par le directeur de cabinet du Ministère chargé de la communication et des TIC du Bénin.
Au cours de la cérémonie, cinq interventions ont été prononcées à savoir celle du directeur du Centre Songhai, le Frère Nzamujo, le gestionnaire principal du programme telecentre.org, Mr Mark Surman, Mme Veronika ROOS représentante de DDC, Mr Ntutule Tshenye de Microsoft et enfin le directeur de cabinet du ministère de la communication du Bénin.

Tour à tour les différents intervenants ont souhaité la bienvenue aux participants, remercié les uns et les autres pour l’initiative et surtout d’avoir oeuvré pour que cet évènement ait effectivement lieu.
En particulier, ils ont beaucoup insisté sur le partage des connaissances, d’expériences, de bonnes et/ou mauvaises pratiques entre participants durant les quelques jours qu’ils auront à faire ensemble. Sur ce, rendez-vous a été donné à tous le 28 novembre pour le démarrage effectif des travaux du Forum.

Au cours de la 2ème moitié de la première journée du Forum, les travaux ont consisté à réaliser une activité nommée le "SpeegGeek".

10 nouvelles de télécentres à succès

La séance visait à faire la connaissance de plusieurs modèles réussis de télécentres un peu partout en Afrique. Au cours de cette épreuve, nous avons passé en revu dix modèles et cela en moins d’une heure. Les dix modèles et/ou programmes qui ont été présentés à l’ensemble des participants sont :

*Le Télécentre Al-Wahda au Maroc qui a présenté son plan d’action 2004/2005 ainsi que les résultats attendus et les résultats atteints. Il en est ressorti qu’environ 65% des objectifs de départ ont été réalisés. Une des principales contraintes a été le pouvoir d’achat très faible de la communauté, chose qui freine l’accès aux services qui leurs sont proposés. Pour pallier à ces contraintes, les responsables du télécentre envisagent de nouer des partenariats avec des structures et/ou ONG afin de supporter une partie des frais. Pour plus d’information contacter Hassan Nassr

*Le Télécentre de Nakaseke en Ouganda, situé à environ 75km de la capitale Kampala, est composé d’une bibliothèque communautaire (qui possède plus de 7000 livres), d’une radio communautaire et du centre de formation et d’accès à l’Internet. Une des activités particulière de ce télécentre, c’est son équipe mobile de formation, qui va directement vers une partie de sa communauté que sont les élèves pour leur dispenser la formation. Le télécentre est situé à un endroit légèrement excentré des établissements, il est donc difficile pour les élèves d’y être et de repartir à temps pour les cours. Pour plus d’information contacter Peter Balaba.

*L’expérience des CMC (Centre Multimédia Communautaire) au Sénégal. À travers la présentation qui a été réalisée, les participants sont arrivés à comprendre un peu le mécanisme d’installation des CMC (qui, on le rappelle, sont financés par l’UNESCO) et les négociations qui sont entreprises, avec d’autres partenaires tel le gouvernement, pour faciliter les installations et le bon fonctionnement des télécentres. Nous pouvons citer par exemple les arrangements qui sont établis pour fournir une connectivité fiable à un tarif préférentiel.

*Le réseau de soutien et de formation du Mozambique, structure qui regroupe l’ensemble des centres multimédias communautaires du pays.

Un survol du programme Unlimited Potential de Microsoft ou encore Programme de réduction de la fracture numérique de Microsoft. Une des activités assez intéressantes du programme est l’édition de Windows XP et bientôt Windows Vista ainsi que Office 2003-2007 en langues locales telle le swahili, le Wolof, le malgache et le bambara qui sont en cours de réalisation. Pour plus d’information contacter Heba Ramzy.

*Partager du contenu via le Réseau de partage de connaissance sans frontière (Open Knowledge Network - OKN). Ce programme financé par DFID et Industries Canada a pour but essentiel le partage, la création et l’actualisation des contenus locaux. Pour y parvenir ils ont mis en place des points d’accès dans un certain nombre de pays en Afrique et des Hub qui sont en fait des travailleurs oeuvrant au partage de connaissances. Après quelques années de fonctionnement les responsables du programme ont constaté des choses très positives qui démontrent qu’il est possible de créer des contenus locaux utiles. Enfin, l’organisation est en train d’explorer et de rechercher des partenariats et idées novatrices pour se lancer dans un autre programme "utilisation des TICs pour utter contre le SIDA".

* Réseau des télécentres du Mali présenté par Aminata Maïga Fofana est en cours de réalisation et est soutenu par telecentre.org et ses différents partenaires. Ce projet, d’une durée prévue de 3 ans, a pour objectif majeur d’aboutir à la fédération des différents regroupement des télécentres (regroupé suivant le bailleur initial comme les CLICs de l’USAID, les CMC de l’UNESCO, les CMC de HKI et ceux de l’IICD).

* Le franchisage social de la durabilité, un projet en gestation du coté de l’Afrique du Sud et qui a pour ambition l’utilisation des logiciels libres par les télécentres dans le renforcement de leurs capacités d’assurer leur durabilité. Pour les instigateurs du projet, ces logiciels libres permettront aux télécentres d’être plus autonomes financièrement dès le départ. Ainsi, ils pourront mieux s’adonner aux autres aspects non moins importants tels que les participations et l’implication communautaire, la création de contenu, la recherche de partenariats, etc.

* Enfin le dernier qui concernait "Les TICs en milieu scolaire, l’expérience du Sénégal" une présentation de l’ONG GEEP (Groupe pour l’Etude et l’Enseignement de la population). Ce projet, qui est mis en oeuvre en milieu scolaire au Sénégal, est financé par le CRDI et UNFPA et consiste essentiellement à l’introduction des TICs dans le milieu par la formation et le bon usage d’Internet. Il vise à amener les élèves et enseignants à inclure les TICs dans leurs pratiques quotidiennes d’apprenants (élèves) et de pédagogie (enseignants).

La journée de partage des connaissances

Après avoir passé une journée aussi remplie que le Jour 1 et que le lendemain matin on vous demande de choisir une couleur qui correspond à votre tempérament, quelle couleur choisissez-vous ?
C’est comme cela que nous avons débuté le jour 2 du Forum des leaders des télécentres d’Afrique.
Cette journée a été consacrée spécifiquement au partage de connaissances et de compétences.
La première séance de travail a été consacrée au partage des connaissances, réparties en 9 questions principales que sont :
•À quoi servent les Réseaux nationaux ?
•Imaginez ce que nous pouvons faire ensemble à travers un réseau africain des telécentres ?
•Comment faire la réactualisation et le partage de contenus ?
•Quel type d’appui gouvernemental pour le développement des télécentres pour vous même en tant que gestionnaire et pour le télécentre en tant qu’institution ?
•Comment renforcer la durabilité des télécentres en Afrique ?
•L’identification des besoins ? les outils d’évaluation des besoins de la communauté ?
•Comment organiser le partage des connaissances et des compétences des gestionnaires de télécentre ?
•Réduire l’isolement ?
•L’entreprenariat social ?

Voici une synthèse des apports des participants au forum :
Concernant les réseaux nationaux, il a été convenu que ce sont des structures utiles car à elle seule, la communauté ne peut pas résoudre tous les problèmes. Les réseaux nationaux permettent le partage de contenu, de ressources, d’énergie, de faire le plaidoyer auprès de bailleurs de fond et/ou des gouvernements. Ils permettent l’extension du télécentre. Un des grands défis que rencontrent les réseaux nationaux c’est le besoin de ressources financières et techniques ; la durabilité du réseau. Pour relever ces défis il est proposé d’instaurer une cotisation pour tous les membres du réseau, de proposer des services de qualité, l’appui à la facilitation de la vie du télécentre par l’octroi de subventions, l’allocation de prêts etc...

Les participants ont aussi discuté de l’approche à retenir permettant d’aboutir à un réseau continental africain de télécentres. Le consensus qui semblait se dégager consistait à dire que plutôt que de chercher à mettre en place des réseaux nationaux (donc environ 55 réseaux) puis ensuite aller vers des réseaux régionaux pour enfin asseoir le réseau africain (démarche qui prendrait beaucoup de temps) il serait plutôt plus judicieux de créer une structure "applatie" qui coordonnera les initiatives dans ce sens. Ainsi, on assurerait la création et la gestion d’une plate forme et d’un cadre pour le partage des compétences, des connaissances, les interactions, favorisera le travail collaboratif, le partage de contenu, trouvera des solutions au véritable problème de connectivité, servira de porte parole privilégié auprès des gouvernements et du secteur privé ; assurera la formation des gestionnaires de télécentres, brisera la barrière linguistique.

Par rapport à la réactualisation ou réadaptation des contenus, les participants on estimé qu’il ne fallait pas réinventer la roue mais plutôt renforcer les contenus déjà existants en les adaptant en fonction des besoins de la communauté. Utiliser par exemple la méthode de la "valise bleue" pour réduire au maximum les coûts liés à l’adaptation du contenu. Il faut aussi utiliser les réseaux pour le faire.

Les questions de durabilité des télécentres.
Ce point est un élément central du Forum. Comme nous le savons tous et toutes, la survie d’un télécentre n’est pas une mince affaire. Pour relever le défi, les participants proposent les actions suivantes :
- Une implication des communautés dans le cas ou l’idée de création d’un télécentre vient d’elles ; sinon procéder à la sensibilisation de celle-ci.
- Associer les leaders locaux tels les chefs traditionnels, religieux, la société civile etc.
- Susciter l’esprit de volontariat afin de minimiser les charges.
On insiste beaucoup sur l’étape de l’implantation au cours de laquelle il faut procéder à une planification des activités, qui fait quoi et ou apporte quoi ?
Un autre thème qui a été discuté c’est l’appui des gouvernements au mouvement des télécentres. Sur ce plan, il est ressorti que cet appui devrait se faire par :
- Exemption des taxes
- La limitation des couvertures radio,
- Le traitement diligent des dossiers des télécentres,

Tout cela ne pourrait se faire qui si les télécentres constituent un véritable centre d’intérêt et de plaidoyer (lobbying) vis à vis des gouvernements.

Un troisième thème abordé portait sur le renforcement des capacités des gestionnaires de télécentre.
L’analyse des difficultés rencontrées par ceux-ci montre que la capacité des gestionnaires représente un enjeux majeur. Beaucoup soulignent les difficultés d’obtenir des informations crédibles sur ce qui se passe dans un autre télécentre, même lorsqu’il a été financé par un même bailleur de fond. Cela rend difficile l’analyse des besoins. Après réflexion, des propositions de solutions sont ressorties, dont voici les principales :
- Renforcer les réseaux locaux
- Partager les contacts pour favoriser les connaissances et compétences
- Organiser des rencontres (locales)
- Créer un réseau national et ensuite un reseau Africain et un site web.

Synthèse tirée du blog de Malick Sawadogo sur
http://community.telecentre.org/fr/node/25939
.

Bookmark and Share


Rejoignez-nous sur   
facebook Burkina NTIC   twitter Burkina NTIC    Réseau social ning Burkina NTIC
Agenda des activités
Module 1 Formations Gestion de projets assistés par l’ordinateur Session 1.1- Entreprenariat avec les logiciels libres : de l’idée à (...)
 
Module 1 Formations Gestion de projets assistés par l’ordinateur Session 1.1- Entreprenariat avec les logiciels libres : de l’idée à (...)
 
wagues

C4C est une coalition d’ONG neerlandaise qui travaille dans le domaine de la Communication pour le changement dans plusieurs pays. cette vidéo montre une activitié d’apprentissage au Burkina avec ses partenaires.

Lettre d'information