Accueil > Groupe Gouvernance > Genre et TIC

Genre et TIC

Forum national Genre et TIC : « Les femmes encore des laissées pour compte en matière de TIC »

La capitale burkinabé a abrité du 05 au 07 Mars 2007, un Forum National Genre et TIC. Cette importante rencontre s’est tenue dans la salle de conférence de l’Eau Vive à Ouagadougou avec des participants venus de plusieurs pays de la sous région Ouest Africaine (Burkina Faso, Mali, Niger, Bénin, Togo).

A la veille de la fête de la femme, célébrée cette année sous le thème « Education et Responsabilité de la femme », ce forum national a été à l’initiative de RECIF/ONG en collaboration avec Oxfam Québec, a connu la participation de plus de 40 associations et groupements féminins autour de la problématique de la fracture numérique entre l’homme et la femme.

Ce thème est d’une grande actualité car les femmes sont, en plus d’être moins alphabétisées que les hommes, marginalisées par un déficit de connaissances et d’utilisation des TIC dans leurs activités. Le sexe dit faible à travers les associations et autres groupement féminins, présente de réels handicaps pour s’approprier les TIC ; ce qui l’empêche non seulement d’exercer son droit à l’information, mais de bénéficier des immenses privilège qu’offrent les TIC.

Pour palier à cette situation, ce forum s’est fixé pour objectifs de permettre aux associations et groupements féminins de connaître l’utilité des TIC dans le développement de leurs activités et les différentes opportunités de renforcement de capacités en TIC offerts aux structures.
En vu de consolider les connaissances de « l’autre moitié du ciel », le forum a présenté un contenu riche et varié alliant des communications thématiques et des échanges d’expériences.
C’est ainsi que nous avons eu entre autre, des cas de « best practices » en terme de développement pour les femmes à l’intérieur desquelles les TIC ont contribué pour beaucoup à l’atteinte des résultats de leurs projets.

L’expérience de l’Association Songtaaba Yalgré (ASY) sur les maisons d’information et de promotion du Karité (MIPROKA) a été très illustrative avec plus 80% des ventes de karité via Internet. Des participants n’ont pas hésité à poser des questions à la structure pour comprendre davantage cette expérience. Selon la communicatrice, chargée de la communication et de l’information de ASY ,les MIPROKA sont aussi accessibles aux non membres de ASY ».

En plus des expériences partagées, Les participants ont été informés et sensibilisés sur la situation actuelle de l’implication du genre dans l’utilisation des TIC à travers une communication sur la fracture numérique du Genre en Afrique Francophone présenté par le coordonnateur du réseau Burkina ntic.

Avec ces différentes communications, les participants ont été outillés pour faire des plaidoyers en vue de la promotion du genre dans l’utilisation des technologies de l’information et de communication pour un développement humain durable du genre dans leurs pays respectifs.

A l’issue du forum, des supports de communications (CD rom, documents) sur les activités ont été distribués aux participants en vue d’ultérieures exploitations.

Le forum s’est achevé sur une note d’espoir pour l’ensemble des participants qui ont formulé des recommandations en vue de l’institutionnalisation de cet important cadre d’échange d’expérience qui aidera à combler la fracture numérique qui est d’abord liée au genre avant d’être lié aux clivage Nord Sud.

Kadidiatou Ouédraogo
Yam Pukri pour Burkina ntic

Bookmark and Share


Rejoignez-nous sur   
facebook Burkina NTIC   twitter Burkina NTIC    Réseau social ning Burkina NTIC
Agenda des activités
Module 1 Formations Gestion de projets assistés par l’ordinateur Session 1.1- Entreprenariat avec les logiciels libres : de l’idée à (...)
 
Module 1 Formations Gestion de projets assistés par l’ordinateur Session 1.1- Entreprenariat avec les logiciels libres : de l’idée à (...)
 
wagues

C4C est une coalition d’ONG neerlandaise qui travaille dans le domaine de la Communication pour le changement dans plusieurs pays. cette vidéo montre une activitié d’apprentissage au Burkina avec ses partenaires.

Lettre d'information