Accueil > Groupe Gouvernance > Radio locales et TIC

Radio locales et TIC

Radios locales et TIC, vers un échange de programmes ? Un atelier organisé par l’Institut Panos Afrique de l’Ouest à Ouagadougou se penche sur la question.

Comment mettre en place un mécanisme d’échange, à l’échelle régionale, des productions thématiques radiophoniques ? Ouagadougou a abrité les 11 et 12 juin un atelier organisé par l’Institut Panos Afrique de l’Ouest pour répondre à cette question.

A l’issue des travaux, une conférence de presse a été organisée, séance tenante, occasion pour ses animateurs d’annoncer que le projet d’échange de programmes est sur de bons rails.

Les Technologies de l’information et de la communication (TIC) sont de formidables outils qui transcendent les frontières et font tomber les cloisons entre les peuples et les nations. Dans ses conditions, autant en profiter pour faire connaître au niveau régional, grâce à un système d’échange, des programmes de qualité produits et diffusés par des radios locales.

Cet atelier de Ouagadougou a été une occasion pour l’Institut Panos Afrique de l’Ouest de présenter aux participants venus de divers horizons et qui sont tous des acteurs du secteur de la radio ce projet de mise en place d’un mécanisme d’échange des programmes entre les radios locales de l’Afrique de l’Ouest.

Au cours de la conférence de presse qu’elle a donnée à la fin des travaux de l’atelier, Diana Senghor, directrice de l’Institut Panos Afrique de l’Ouest, a déclaré que tous les participants ont très bien accueilli ce projet. Elle a soutenu que l’échange de programmes est une bonne chose, car il permet d’avoir une ouverture sur le reste du monde.

En effet, selon elle, “ça permet de voir ce que font les autres, comment est-ce que les gens d’autres contrées réagissent face à tel ou tel problème ou phénomène de société. En plus, ça donne une chance à des programmes d’être connus et diffusés bien au-delà des frontières locales. Bien sûr, l’obstacle majeur reste la langue, mais elle n’est pas insurmontable”.

Pour la CTA et l’Institut Panos Afrique de l’Ouest, cet échange de programmes est très important, puisqu’il va favoriser l’information et la sensibilisation d’une très grande population à l’échelle régionale. “On fait face à des problématiques communes : les épidémies, le mariage, les questions d’héritage, la délinquance, la violence, l’éducation, le coton, la grippe aviaire, etc., et avoir le point de vue des autres sur ces questions est très capital”.

Dans cet échange, les TIC ont un rôle central à jouer. En effet, une plate-forme web sera développée sur laquelle seront déposés les programmes. Ainsi, il ne reste plus qu’aux radios faisant partie du réseau à venir les prendre pour diffusion.

Pour ce faire, une charte est en définition pour régir les relations entre les membres du réseau et l’échange des programmes. Les animateurs de la conférence de presse assurent qu’ils ne souhaitent pas que la charte aille dans un sens où on demandera aux radios partenaires de payer pour reprendre des programmes.

Après cette rencontre de Ouagadougou, la préparation de ce projet entre dans une phase décisive, et le vœu de ceux qui le portent est qu’il se concrétise dans les prochains mois.

San Evariste Barro

L’Observateur Paalga

Bookmark and Share


Rejoignez-nous sur   
facebook Burkina NTIC   twitter Burkina NTIC    Réseau social ning Burkina NTIC
Agenda des activités
Module 1 Formations Gestion de projets assistés par l’ordinateur Session 1.1- Entreprenariat avec les logiciels libres : de l’idée à (...)
 
Module 1 Formations Gestion de projets assistés par l’ordinateur Session 1.1- Entreprenariat avec les logiciels libres : de l’idée à (...)
 
wagues

C4C est une coalition d’ONG neerlandaise qui travaille dans le domaine de la Communication pour le changement dans plusieurs pays. cette vidéo montre une activitié d’apprentissage au Burkina avec ses partenaires.

Lettre d'information