Accueil > Groupe Gouvernance > Semaine nationale de l’internet, les TIC célébrées dans 34 (...)

Semaine nationale de l’internet, les TIC célébrées dans 34 villes

Depuis le 18 avril 2008, le Burkina Faso vit au rythme de la 4e édition de la Semaine nationale de l’internet (SNI) et des autres technologies de l’information et de la communication (TIC).

Cette manifestation, présidée par le Premier ministre et parrainée par le président de l’Assemblée nationale, vise à promouvoir et à favoriser l’appropriation des TIC par nos compatriotes mais également à vulgariser leurs usages dans les sociétés et services tant publics que privés. Durant une semaine, la campagne d’initiation aux TIC permettra de former gratuitement 7 000 personnes dans 34 villes.

D’édition en édition, la SNI est en train de gagner en envergure au point de devenir le rendez-vous national annuel des amoureux et des amateurs des TIC dans notre pays. L’engouement pour le net et les autres TIC est tel que chaque année, le nombre de villes qui se joignent à la fête va crescendo. Cette année, outre Ouagadougou et Bobo-Dioulasso, 32 villes de provinces sont associées à la manifestation.

Le thème de la présente édition, coorganisée par le ministère des Postes et des Technologies de l’information et de la communication (MPTIC) et le ministère de l’Environnement et du Cadre de vie (MECAV), est justement placée sous le signe très actuel : "TIC et environnement". A la cérémonie d’ouverture, Lamoussa Oualbéogo, président du Comité national d’organisation de la SNI, a encore rappelé les objectifs de cette manifestation, qui veut vulgariser les TIC et sensibiliser nos compatriotes aux énormes possibilités et aux effets bienfaisants que ces outils peuvent avoir sur leur quotidien au service ou à domicile mais aussi dans leurs relations avec les autres, ici et à travers le monde. Lamoussa Oualbéogo a salué l’ensemble des partenaires qui soutiennent cette manifestation. C ’est Joachim Tankoano, le ministre des Postes et des Technologies de l’information et de la communication, qui a livré au public le discours du Premier ministre. Il est revenu sur l’utilité de la promotion des TIC dans les pays en voie de développement afin qu’eux aussi puissent bénéficier des bienfaits d’une économie fondée sur les TIC. Il a noté que notre pays, qui a mis en place une cyberstratégie, est en train d’enregistrer de bons résultats notamment en matière de télécommunication, où "la télédensité nationale (fixe et mobile) est passée de 8,5 téléphones pour 100 habitats en 2006 à 14,38 téléphones pour 100 habitants en 2007". A la même période, la bande passante de la connexion internationale à Internet, offerte par l’ONATEL, est passée de 197 Mbits/s à 352 Mbits/s dans le sens montant (à l’envoi) et de 215

Mbits/s à 370 Mbits/s dans le sens descendant (à la réception). En fin 2007, le nombre d’abonnés à l’ADSL pour l’accès à internet haut débit a atteint 6 415. Le ministre a déclaré que grâce à l’introduction de la technologie GPRS et EPGE, Internet est désormais accessible à partir du téléphone mobile dans les zones rurales de l’ouest du Burkina. Il a dévoilé l’ambition du gouvernement, en la matière, qui est de faire en sorte qu’"à l’horizon 2010, tous les villages du territoire aient avoir accès au téléphone et la plus grande majorité à l’internet à faible débit".

Abordant le thème de la SNI, le ministre Tankoano a soutenu que “les TIC sont un puissant facteur de lutte contre les changements climatiques”. En effet, parce que ces outils sont le moteur d’une économie faiblement émettrice de gaz carbonique et d’une réduction drastique de la consommation du papier. De fait, avec le changement de mode de vie, l’homme peut communiquer sans avoir à se déplacer et travailler sur des supports informatiques qui ne nécessitent pas l’usage du papier. Pour toutes ces raisons, le ministre a déclaré que les TIC sont écocitoyens.

Jusqu’au 26 avril, le programme de cette 4e édition de la SNI va se décliner en une campagne nationale d’initiation à Internet, des débats télévisés, en des conférences sur la problématique des TIC, en des projections de films, en une nuit du web et en tenue d’un Salon international des TIC de Ouagadougou (SITICO). L’initiation aux TIC est gratuite pour toute personne désireuse de se former et les organisateurs escomptent former au moins 7 000 personnes dans 34 villes. Quant au SITICO, il s’ouvre ce matin à l’hôtel Indépendance, où des stands d’exposition seront dressés jusqu’au 26 avril.

San Evariste Barro, l’Obsevateur Paalga du lundi 21 avril 2008

Bookmark and Share


Rejoignez-nous sur   
facebook Burkina NTIC   twitter Burkina NTIC    Réseau social ning Burkina NTIC
Agenda des activités
Module 1 Formations Gestion de projets assistés par l’ordinateur Session 1.1- Entreprenariat avec les logiciels libres : de l’idée à (...)
 
Module 1 Formations Gestion de projets assistés par l’ordinateur Session 1.1- Entreprenariat avec les logiciels libres : de l’idée à (...)
 
wagues

C4C est une coalition d’ONG neerlandaise qui travaille dans le domaine de la Communication pour le changement dans plusieurs pays. cette vidéo montre une activitié d’apprentissage au Burkina avec ses partenaires.

Lettre d'information