Accueil > Groupe Education > Un document projet pour une meilleur intégration des TIC dans (...)

Un document projet pour une meilleur intégration des TIC dans l’enseignement secondaire burkinabé

Un document projet pour une meilleur intégration des TIC dans l’enseignement secondaire burkinabé

Un atelier de validation du document projet a eu lieu à la salle de conférence du centre d’enseignement technique et de formation professionnelle : Les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) pour l’enseignement secondaire au Burkina Faso.

Ont pris part à cette rencontre différents acteurs du milieu éducatif burkinabé. Il s’agit des enseignants, des encadreurs pédagogiques, des chefs d’établissement, des directeurs régionaux venus de Ouagadougou, Bobo Dioulasso , Tenkodogo, Ouahigouya, Des représentants du Ministère des Postes et des TIC (MPTIC) et des partenaires de L’Institut International pour la Communication et le Développement
(IICD)partenaire technique.

La cérémonie d’ouverture a été présidé par un conseiller technique du Ministère de l’Enseignement secondaire supérieur et de la recherche scientifique (MESSRS) représentant le Secrétaire Général. Ce dernier dans son discours a tenu à remercier IICD pour son engagement pour l’intégration efficiente des TIC dans le milieu éducatif du Burkina. Par ailleurs, il a insisté sur l’importance des TIC dans l’amélioration de la qualité de l’enseignement à tous les niveaux.

En rappel, cet atelier vient à la suite de la table ronde sur l’Intégration des TIC dans l’enseignement secondaire burkinabé organisé par IICD et la DGIFPE. La dite rencontre a réuni une cinquantaines d’acteurs du milieu éducatif du 18 au 21 juillet 2006 à Loumbila. Durant quatre jours, ces derniers ont discuté et échangé sur les rôles que les TIC peuvent jouer pour renforcer ou accélérer leur secteur d’activité. Au terme de leurs échange quatre axes d’interventions ont été retenus par les participants.
Ce sont ces idées projets qui ont été retravaillé par une équipe formulation de projet. C’est le fruit de ce travail qui a été soumis à l’appréciation des acteurs le vendredi 27 avril.

Le document s’articule autour de 2 axes principaux. D’une part on peut y lire une description générale du contexte, la problématiques des TIC et du développement de la qualité de l’enseignement secondaire. D’autre part on verra la présentation détaillée des quatre axes de programmes.

On peut citer :

Programme Développement des contenus composé du projet "édition numérique pour l’enseignement secondaire", "projet soutien à l’édition numérique", "projet centre de ressources pour l’enseignement et l’apprentissage", "projet usage des TIC dans l’enseignement secondaire"

Programme Gestion administrative : composé du"projet direction centrale", "projet direction rattachées", "projet direction régionale" "projet gestion des établissements secondaires"

Programme Formation initiale et continu des enseignants : composé"projet information et sensibilisation", "projet formation" "projet aide et accompagnement", "projet recherche et réflexion"

Programme Intégration des TIC dans les établissements secondaires composé"projet équipement des établissements secondaires en ordinateurs et leur maintien en état de fonctionnement", "projet expérimentation et promotion de l’utilisation des TIC dans les pratiques pédagogiques", "projet permettre aux élèves de devenir des utilisateurs familiers des TIC," projet faire des personnels non enseignants des établissements des utilisateurs usuels des outils TIC", "projet portail éducatif scolaire"

A chaque projet, l’équipe a fait ressortir les forces et les faiblesses et proposé un budget de mise en oeuvre. Le budget global tournerait autour de 7 milliards. Selon Monsieur Sia, Ce budget ne constitue guère une couleuvre à avaler pour notre État si l’on considère le discours d’engagement pour la promotion des ressources humaines, promotion qui ne peut être réelle sans une prise en compte du contexte d’évolution de la société et du marché du travail qui place de plus en plus les TIC au coeur des compétences élémentaires.

Dans l’ensemble le document a rencontré l’assentiment des participants. Juste quelques suggestions ont été faites pour parfaire le travail.

Roukiattou Ouedraogo BNTIC

Bookmark and Share


Rejoignez-nous sur   
facebook Burkina NTIC   twitter Burkina NTIC    Réseau social ning Burkina NTIC
Agenda des activités
Module 1 Formations Gestion de projets assistés par l’ordinateur Session 1.1- Entreprenariat avec les logiciels libres : de l’idée à (...)
 
Module 1 Formations Gestion de projets assistés par l’ordinateur Session 1.1- Entreprenariat avec les logiciels libres : de l’idée à (...)
 
wagues

C4C est une coalition d’ONG neerlandaise qui travaille dans le domaine de la Communication pour le changement dans plusieurs pays. cette vidéo montre une activitié d’apprentissage au Burkina avec ses partenaires.

Lettre d'information