Accueil > Connect 4 change/Agriculture > Une chèvre-marionnette pour présenter l’actu

Une chèvre-marionnette pour présenter l’actu

Chaque mois, la vie de dizaines de milliers de villageois et de citoyens burkinabé s’arrête, le temps de regarder TV Koodo, un programme télévisé qui donne les prix des céréales et du bétail. Sa présentatrice est devenue une des grandes stars du pays.

Une sacrée performance pour elle, d’autant qu’il s’agit... d’une chèvre.

Une chèvre-marionnette pour être exact. La Charmante Chévrina, comme tout le monde l’appelle aujourd’hui, est habilement assistée dans ses œuvres par le marionnettiste Ragui et par une cohorte d’autres animaux qui animent des sketches traitant de sujets agricoles chers au cœur du téléspectateur.

Services d’information sur les marchés
TV Koodo est le dernier-né des services d’information sur les marchés agricoles de l’Institut Africain de Bio Économie Rurale (IABER). Pour améliorer les services d’information sur les marchés agricoles et sensibiliser la population à des problèmes agricoles cruciaux, IABER a initié un projet visant à recueillir les derniers prix en date des céréales et du bétail pour donner à cette information une diffusion aussi large que possible. TV Koodo est le vecteur très populaire qui a été choisi pour diffuser ces prix et des reportages sur les problèmes agricoles du moment : sécurité alimentaire, commercialisation des céréales, sécurisation foncière.

Pour être aussi proche que possible de l’audience visée - les agriculteurs et les intervenants des marchés agricoles et de l’élevage - IABER a opté pour une forme de communication inhabituelle, tout en cherchant à fournir un contenu utile et intéressant pour le grand public, les politiciens et les bailleurs.

Pour arriver à ses fins, IABER a considéré que la télévision nationale serait le vecteur le plus efficace, parce qu’accessible partout. L’International Institute for Communication and Development (IICD) apporte son soutien financier au projet, Manivelle Production assure la réalisation technique et l’Association des gens de Wisga imagine les personnages et les scénarios. L’émission indique aux producteurs sur quels marchés ils pourront écouler leurs marchandises au meilleur prix, et aux acheteurs (consommateurs, revendeurs, etc.) sur quels marchés ils pourront les acquérir au meilleur prix.

Les producteurs ont estimé que des marionnettes seraient un bon moyen d’interviewer les invités de manière plus directe et populaire. L’insolente Chévrina est rapidement devenue une superstar et son image le symbole de l’agriculture burkinabé aux yeux des téléspectateurs et surtout des enfants qui connaissent par cœur les horaires de diffusion et rappellent à leurs parents agriculteurs qu’il est l’heure de regarder TV Koodo.

Grâce à TV Koodo, les agriculteurs ont amélioré et renforcé leur capacité de négociation et de prise de décision ; ils mesurent mieux les opportunités des différents marchés. Dans un cas précis, le programme s’est montré particulièrement efficace pour faire mieux comprendre l’usage des produits phytosanitaires et ainsi réduire de manière considérable le nombre d’accidents du côté des producteurs. Mieux encore, comme le vendeur et l’acheteur ont désormais une meilleure idée des cours, leur suspicion mutuelle et leur antagonisme traditionnels tendent à s’estomper.

La rançon de la gloire
La popularité de l’émission fait que la chaîne la rediffuse souvent. Or elle n’a pas conçue pour cela : autant les sketches agricoles restent d’actualité, autant les prix des céréales et du bétail sont vite dépassés. Pour résoudre ce problème, les producteurs du programme se sont arrangés avec la télévision nationale pour insérer les cours du jour dans les émissions rediffusées.

Les producteurs se sont également aperçu qu’une diffusion mensuelle des cours du marché était insuffisante, d’où la scission de TV Koodo en deux programmes distincts : l’un consacré à divers sujets agricoles, qui continuera d’être diffusé une fois par mois, l’autre consacré aux prix, qui sera diffusé à intervalles plus courts.

L’émission, qui vient de souffler sa première bougie, a reçu le Prix Galian 2005 du meilleur magazine d’information télévisé. C’est le ministre burkinabé de l’information en personne qui a remis cette distinction nationale d’excellence en communication à TV Koodo.

Pas si mal, finalement, pour une chèvre superstar qui ne mâche pas - pardon, ne broute pas - ses mots.

Cloé Aicha Boro est directrice des communication d’IABER, Koudougou, Burkina Faso.

http://ictupdate.cta.int/index.php/article/articleprint/597/-1/108/

Bookmark and Share


Rejoignez-nous sur   
facebook Burkina NTIC   twitter Burkina NTIC    Réseau social ning Burkina NTIC
Agenda des activités
Module 1 Formations Gestion de projets assistés par l’ordinateur Session 1.1- Entreprenariat avec les logiciels libres : de l’idée à (...)
 
Module 1 Formations Gestion de projets assistés par l’ordinateur Session 1.1- Entreprenariat avec les logiciels libres : de l’idée à (...)
 
wagues

C4C est une coalition d’ONG neerlandaise qui travaille dans le domaine de la Communication pour le changement dans plusieurs pays. cette vidéo montre une activitié d’apprentissage au Burkina avec ses partenaires.

Lettre d'information