Formation

DPP 2016 au Burkina Faso : le premier module est terminé

Le DPP est un programme de formation continue mis en place par l’Institut des Hautes Etudes Internationales et du Développement de Genève(IHEID).
Cette formation se tient chaque année au Burkina Faso, en partenariat avec Yam-Pukri et permet d’obtenir un Exécutive Master en Politiques et Pratiques du Développement.

En 2016, le programme compte treize participants venus d’horizons variés, notamment du Niger, du Bénin, du Mali, de Madagascar, du Burundi, du Sénégal, du Cameroun, de la Suisse et du Burkina Faso.

Le premier module a débuté le 1er août et a pris fin le vendredi 2 septembre 2016.Une cérémonie a marqué la fin la de la première session de formation et les alumni sont venus partager ces moments avec les nouveaux apprenants. Cet événement a été l’occasion pour les responsables et partenaires du DPP de s’exprimer.

Dr Sylvestre Ouédraogo, responsable de Yam-Pukri , l’institution d’ accueil du DPP a souligné que ce fut avec plaisir que Yam Pukri a accueilli les apprenants et les responsables du DPP. Comme toute œuvre humaine comporte des imperfections il a regretté tout désagrément ayant pu survenir durant le séjour. Dr Ouédraogo a par ailleurs réaffirmé sa volonté de toujours collaborer pour le succès du programme au Burkina Faso.

Madame Dominique Rossier, responsable du programme DPP Afrique de l’Ouest et Monsieur Boukary Barry coordonnateur régional du DPP ont à leur tour reconnu les efforts consentis par les apprenants pour réussir le premier module de cette formation. Ils les ont félicité avant de les exhorter à encore se préparer de la meilleure manière pour la suite.
La représentante de la coopération Suisse au Burkina Faso, Dominique Crivelli a salué la réussite du programme et atteste l’engagement de la Coopération Suisse à être toujours aux cotés du DPP pour un rayonnement sans condition de la formation en Politiques et Pratiques du Développement.
Les apprenants par la voix du chef de la promotion, Monsieur AG AbdoulayeHamaya du Mali remercient leurs encadreurs pour la qualité et la pertinence du programme.

« J’ai trouvé le programme très consistant, j’ai beaucoup appris et j’ai vraiment apprécié la qualité des enseignants », souligne Monsieur Konaté Alassane, participant du Mali. Il se dit être satisfait de toute l’approche pédagogique qui accompagnait la transmission du savoir. … Le programme a suscité en moi l’intérêt d’approfondir les différentes thématiques abordées dans ce premier module et je repars avec de meilleurs outils, a conclu Monsieur Konaté du Mali .

Pour Barisson Juvenal, participant de Madagascar, le module va contribuer à renforcer ses capacités professionnelles. Cette formation va compléter mes compétences dans le domaine du développement poursuit Monsieur Barisson. Le programme est bien organisé, car confie t-il : « on nous donne le temps de nous exprimer, de faire une analyse critique et surtout de trouver des solutions pour le futur ».

« Le DPP est une expérience marquante, une formation très pertinente. Le fait d’avoir plusieurs cultures, plusieurs nationalités rend cette formation différente » déclare Madame Clarence Ngatcha du Cameroun. Elle renchérit que«  c’est une autre façon d’être formée et ses attentes ont été comblées ».

Pélagie Sandwidi
Yam-Pukri/Burkinantic

Dans la même rubrique

Dans d'autres rubriques

CONCOURS PITCH AGRIHACK BURKINA 2018 Objectif global Les objectifs ultimes du concours consistent à développer les services des jeunes start-ups (...)
LES DERIVES ACTUELLES DE LA COOPERATION INTERNATIONALE ET DE L’AIDE AU DEVELOPPEMENT Par Fernand VINCENT, Président de la Fondation de l’Institut (...)
Ce vendredi 27 juillet 2018, Aminata Ouédraogo, étudiante à l’Institut panafricain d’études et de recherche sur les médias, l’information et la (...)
L’Internet est désormais incontournable dans le fonctionnement des institutions. Seulement, sa gouvernance pèche par endroits, du fait des (...)
La Banque mondiale soutient le Programme national d’investissement agricole (PNIA) à travers son volet e-agriculture. Cette agriculture numérique, (...)
Pour Ken Lohento, de la documentation à l’agriculture, il n’y a qu’un pont : les technologies de l’information et de la communication. A 44 ans, il (...)
IDE@L Burkina , c’est le projet Innovation, Développement Agricole et Liens vers marché pour les jeunes au Burkina Faso porté par Yam-Pukri et (...)
Le ministre en charge de l’éducation nationale, Pr Stanislas Ouaro, a officiellement lancé, ce vendredi 30 mars 2018 à Ouagadougou, une plateforme (...)
Au Burkina Faso, l’agriculture constitue l’un des secteurs économiques où plusieurs solutions TIC (Technologies de l’information et de la (...)

Recherche

Nous suivre

Nos dernières actualités sur les réseaux sociaux


S'abonner à la newsletter

Partenaires

Nos thématiques

Mots clés Agriculture

Mots clés Education

Mots clés Gouvernance

Mots clés Innovation

Mots clés Jeunesse et emploi

Mots clés Partenaires

Mots clés Thématique Vidéos

Mots clés TIC