TIC

TIC
Millenium Challenge Corporation : L’ambassade américaine s’ouvre aux internautes

Mercredi 14 décembre 2016. L’ambassadeur américain Andrew Young est porteur d’une bonne nouvelle au président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré : le Burkina est éligible pour un second Compact du Millenium Challenge Corporation (MCC). Pour permettre aux Burkinabè de cerner les contours de ce programme, le Premier conseiller de l’ambassade, David Young, était en ligne pour un Facebook Tchat, dans l’après-midi du jeudi 15 décembre.

80 « J’aime », 46 « Commentaires » et 4 « Partages ». Le moins que l’on puisse dire c’est qu’en une heure d’horloge, les Burkinabè ont manifesté un grand intérêt pour le Compact, ce programme américain créé en 2004 sous l’administration Bush et qui a permis de désenclaver davantage le Burkina Faso, de booster son agriculture et de mieux sécuriser le foncier en milieu rural. Après la fin de ce programme le 31 juillet 2014, le pays avait appelé de tous ses vœux un deuxième Compact. Eh bien, c’est fait. Ou plus ou moins, car le Burkina Faso est éligible. Pour le Premier Conseiller de l’ambassade américaine, David Young, ceci est une preuve des bonnes politiques que le gouvernement a mises en place dans les secteurs mesurés par les indicateurs du MCC, aussi de l’exécution réussie du premier Compact.

« Le financement n’est pas encore garanti »

« C’est déjà une belle prouesse que d’être retenu », a renchéri, M. Young avant d’indiquer que les critères d’éligibilité au Compact sont la bonne gouvernance, l’économie, l’investissement dans le capital humain. Cette éligibilité du Burkina marque en réalité le début du travail de partenariat entre les deux pays. « Ensemble nous allons développer le Compact et le Conseil devra le valider. Le financement n’est pas encore garanti et sera fonction de la performance des réformes politiques déjà engagées et l’élaboration d’un Compact solide », à en croire le Premier conseiller.

« Les deuxièmes Compacts sont en général moins importants et mieux ciblés »

Quels secteurs seront concernés par le financement de ce deuxième Compact ? Pour cette question, revenue plusieurs fois pendant le Facebook Tchat, David Young a souligné que les cibles de financement seront déterminées au cours d’études qui seront effectuées par les officiers du MCC de concert avec le gouvernement burkinabè. « Les projets spécifiques ne seront pas connus avant plusieurs mois mais généralement, a-t-il poursuivi, le MCC a soutenu les projets présentés par les pays dans des secteurs suivants : l’électricité, l’agriculture et l’irrigation, les transports, l’approvisionnement en eau et l’hygiène, l’accès à la santé, le développement des finances et des entreprises, les initiatives anti-corruption, les droits et l’accès au foncier, l’accès à l’éducation ».

Pour ce qui est du montant du programme, c’est également à l’issue de ces réunions entre le MCC et les autorités burkinabè, si l’on en croit David Young, qu’il sera déterminé. Toutefois, précise le diplomate, « les deuxièmes Compacts sont en général moins importants et mieux ciblés que les premiers ». Il va sans dire qu’au lieu de trois ou quatre secteurs, ce deuxième Compact pourrait mobiliser ses énergies sur un ou deux secteurs capables de déclencher la croissance économique du pays.

Le démarrage dans environ deux ans

Le MCC assurera-t-il un suivi rigoureux des projets identifiés, histoire de s’assurer que les fonds sont dépensés sur lesdits projets ? Si oui quel va être ce mécanisme de suivi ? « C’est un principe fondamental du MCC que d’établir une comptabilité rigoureuse et des contrôles financiers transparents », parole de M. Young. Il a tout de même rappelé à un autre internaute que « quand un pays est retenu pour un compact, il met en place sa propre structure MCA (Millenium Challenge Account) locale pour gérer et administrer tous les aspects liés à la mise en œuvre. La comptabilité, elle, se fera en fonction des principes du MCC ».

Enfin, le démarrage effectif du nouveau compact est prévu dans « environ deux ans, quand tous les projets seront prêts ». Et ce sera reparti pour cinq ans !

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Liens utiles : https://www.facebook.com/U.S.EmbassyBF/

http://lefaso.net/spip.php?article74716

Dans la même rubrique

Dans d'autres rubriques

L’Université Ouaga 2 a célébré ses meilleurs étudiants au cours d’une cérémonie organisée, ce mardi 3 octobre 2017, en partenariat avec l’ONG sud-coréenne (...)
La seconde édition du challenge Digital Africa vient d’être lancée. Le concours d’innovations qui vise à relever le défi de la transition numérique en (...)
C’est parti pour les COFAN, les Conférences au Faso sur le Numérique. Organisé par le ministère du développement de l’économie numérique et des postes (...)
Le président directeur général de « BAKOU LOGISTICS », Mamadou Banakourou Traoré, vient de lancer une pétition afin que l’Assemblée nationale adopte une (...)
Comme chaque année Yam-Pukri a une fois de plus respecté la tradition en accueillant pendant trois semaines ( 07 au 30 Aout 2017) des jeunes de 12 (...)
En tant que blogueur, j’ai été interpellé en off sur certains sujets. On me demande mon avis sur certaines choses dont la question du FCFA. Je ne (...)
Après l’ordinateur calebasse, les tapis de souris en cuir Burkinabè, les sacs d’ordinateurs en cuirs et en tissu Bogolan, la cellule technique et (...)
Une unité centrale avec une carte Ncomputing, 6 écrans, des claviers et souris, tel est le lot de matériels que Yam Pukri a remis à l’association (...)
Un groupe de jeunes conduit par Wendpanga Roger Zoundi, un Ingénieur des données en formation, s’est formalisé en association avec Conseil (...)

Recherche

Nous suivre

Nos dernières actualités sur les réseaux sociaux


S'abonner à la newsletter

Partenaires

Nos thématiques

Mots clés Agriculture

Mots clés Education

Mots clés Gouvernance

Mots clés Innovation

Mots clés Jeunesse et emploi

Mots clés Partenaires

Mots clés Thématique Vidéos

Mots clés TIC