TIC

TIC
Millenium Challenge Corporation : L’ambassade américaine s’ouvre aux internautes

Mercredi 14 décembre 2016. L’ambassadeur américain Andrew Young est porteur d’une bonne nouvelle au président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré : le Burkina est éligible pour un second Compact du Millenium Challenge Corporation (MCC). Pour permettre aux Burkinabè de cerner les contours de ce programme, le Premier conseiller de l’ambassade, David Young, était en ligne pour un Facebook Tchat, dans l’après-midi du jeudi 15 décembre.

80 « J’aime », 46 « Commentaires » et 4 « Partages ». Le moins que l’on puisse dire c’est qu’en une heure d’horloge, les Burkinabè ont manifesté un grand intérêt pour le Compact, ce programme américain créé en 2004 sous l’administration Bush et qui a permis de désenclaver davantage le Burkina Faso, de booster son agriculture et de mieux sécuriser le foncier en milieu rural. Après la fin de ce programme le 31 juillet 2014, le pays avait appelé de tous ses vœux un deuxième Compact. Eh bien, c’est fait. Ou plus ou moins, car le Burkina Faso est éligible. Pour le Premier Conseiller de l’ambassade américaine, David Young, ceci est une preuve des bonnes politiques que le gouvernement a mises en place dans les secteurs mesurés par les indicateurs du MCC, aussi de l’exécution réussie du premier Compact.

« Le financement n’est pas encore garanti »

« C’est déjà une belle prouesse que d’être retenu », a renchéri, M. Young avant d’indiquer que les critères d’éligibilité au Compact sont la bonne gouvernance, l’économie, l’investissement dans le capital humain. Cette éligibilité du Burkina marque en réalité le début du travail de partenariat entre les deux pays. « Ensemble nous allons développer le Compact et le Conseil devra le valider. Le financement n’est pas encore garanti et sera fonction de la performance des réformes politiques déjà engagées et l’élaboration d’un Compact solide », à en croire le Premier conseiller.

« Les deuxièmes Compacts sont en général moins importants et mieux ciblés »

Quels secteurs seront concernés par le financement de ce deuxième Compact ? Pour cette question, revenue plusieurs fois pendant le Facebook Tchat, David Young a souligné que les cibles de financement seront déterminées au cours d’études qui seront effectuées par les officiers du MCC de concert avec le gouvernement burkinabè. « Les projets spécifiques ne seront pas connus avant plusieurs mois mais généralement, a-t-il poursuivi, le MCC a soutenu les projets présentés par les pays dans des secteurs suivants : l’électricité, l’agriculture et l’irrigation, les transports, l’approvisionnement en eau et l’hygiène, l’accès à la santé, le développement des finances et des entreprises, les initiatives anti-corruption, les droits et l’accès au foncier, l’accès à l’éducation ».

Pour ce qui est du montant du programme, c’est également à l’issue de ces réunions entre le MCC et les autorités burkinabè, si l’on en croit David Young, qu’il sera déterminé. Toutefois, précise le diplomate, « les deuxièmes Compacts sont en général moins importants et mieux ciblés que les premiers ». Il va sans dire qu’au lieu de trois ou quatre secteurs, ce deuxième Compact pourrait mobiliser ses énergies sur un ou deux secteurs capables de déclencher la croissance économique du pays.

Le démarrage dans environ deux ans

Le MCC assurera-t-il un suivi rigoureux des projets identifiés, histoire de s’assurer que les fonds sont dépensés sur lesdits projets ? Si oui quel va être ce mécanisme de suivi ? « C’est un principe fondamental du MCC que d’établir une comptabilité rigoureuse et des contrôles financiers transparents », parole de M. Young. Il a tout de même rappelé à un autre internaute que « quand un pays est retenu pour un compact, il met en place sa propre structure MCA (Millenium Challenge Account) locale pour gérer et administrer tous les aspects liés à la mise en œuvre. La comptabilité, elle, se fera en fonction des principes du MCC ».

Enfin, le démarrage effectif du nouveau compact est prévu dans « environ deux ans, quand tous les projets seront prêts ». Et ce sera reparti pour cinq ans !

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Liens utiles : https://www.facebook.com/U.S.EmbassyBF/

http://lefaso.net/spip.php?article74716

Dans la même rubrique

Dans d'autres rubriques

5 giga de données consommées en 24h ou 48h sur téléphone mobile, 5 giga de données consommées sur modem 4G, il est fréquent que des consommateurs (...)
L’association Yam Pukri, en collaboration avec le Centre technique de coopération agricole et rurale, a fait le bilan de la première année de la (...)
La guerre entre GOOGLE et HUAWEI nous rappelle gentiment que ce n’est pas très sûr ni garanti de dormir éternellement sur la natte du voisin. il est (...)
Intelligence artificielle ,le géant américain va installer à Accra, au Ghana, son premier labo spécialisé en intelligence artificielle. But : répondre (...)
Communiqué de presse La 4ème édition du Salon International des Professionnels de l’Economie Numérique (SIPEN) aura lieu les 16 & 17 Avril à (...)
Poste proposé : Stage / Marketing communication Stage rémunéré Dans le cadre du développement de ses activité, une entreprise évoluant dans les (...)
Il est 18H, ce Jeudi 31 Janvier 2019, les membres et sympathisants du réseau BurkinaNTIC sont réunis à Yam-Pukri pour la soirée TIC. Discuter sur (...)
Avec le Web et surtout les réseaux sociaux, la prudence doit être de règle pour éviter de trop contaminer la toile en fausses informations et (...)
Les TIC au Burkina Bref regard de 2018 Par Sylvestre OUEDRAOGO Pour la cinquième fois, le réseau Burkina ntic organise une soirée TIC afin (...)

Recherche

Nous suivre

Nos dernières actualités sur les réseaux sociaux


S'abonner à la newsletter

Partenaires

Nos thématiques

Mots clés Agriculture

Mots clés Education

Mots clés Gouvernance

Mots clés Innovation

Mots clés Jeunesse et emploi

Mots clés Partenaires

Mots clés Thématique Vidéos

Mots clés TIC