E-éducation

Université Ouaga 2 : Les meilleurs étudiants reçoivent des tablettes, dernière génération

L’Université Ouaga 2 a célébré ses meilleurs étudiants au cours d’une cérémonie organisée, ce mardi 3 octobre 2017, en partenariat avec l’ONG sud-coréenne ANET Mission. Ses premiers responsables ont également procédé à l’inauguration d’un centre informatique logé au sein de l’Institut universitaire de formation initiale et continue (IUFIC). C’était en présence du ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation.

Mettre les technologies de l’information et de la communication au service de l’enseignement supérieur pour atteindre l’excellence. Telle est l’ambition de l’Université Ouaga 2 qui multiplie les initiatives depuis quelques années pour permettre à ses étudiants de booster leur performance et de ne pas être en marge du numérique. Parmi ces initiatives, il y a le partenariat noué avec l’ONG ANET Mission qui a permis, au cours d’une formation, de renforcer les capacités des meilleurs étudiants de l’année académique 2016-2017 en utilisation de tablettes « dernière génération ». Au nombre de 40 étudiants dont 15 de l’Université Ouaga 2, les récipiendaires ont reçu en plus de leurs attestations de participation, des tablettes de la marque sud-coréenne, Samsung.

Selon le président de l’Université Ouaga 2, Pr. Stanislas Ouaro, ces tablettes ne doivent pas être vues par les étudiants comme des gadgets pour surfer sur les réseaux sociaux mais elles doivent être des outils de formation par excellence. A l’en croire, cette cérémonie vient à point nommé car elle « s’inscrit en droite ligne de la vision du président du Faso qui porte un intérêt particulier à la science et à la technologie. Et cela se matérialise à l’UO2 par la création des Classes préparatoires d’entrée dans les Grandes Ecoles dont la rentrée est prévue avant la fin de ce mois d’octobre ».

JPEG - 141.4 ko
ANET Mission et sa délégation d’une vingtaine de personnes étaient très enthousiastes à la cérémonie de célébration de l’excellence

S’adressant aux étudiants, il les a exhortés à poursuivre les efforts dans leur quête de savoir. Citant le philosophe Aristote, il a lancé ceci « l’excellence est un art que l’on n’atteint que par l’exercice constant. Nous sommes ce que nous faisons de manière répétée. L’excellence n’est donc pas une action mais une habitude ». Et d’ajouter sa touche personnelle « Rien de bon ne peut se construire dans l’indiscipline, le désordre, la paresse ».

Effectifs pléthoriques, insuffisance d’infrastructures, etc. Tout semble s’obscurcir pour les étudiants. En dépit de ces conditions d’études difficiles reconnues par le ministre en charge de l’enseignement supérieur, Al Kassoum Maiga, ce dernier note que les étudiants ont « une chance » d’appartenir à un monde où l’accès au savoir s’est largement démocratisé. « Vous n’êtes pas les damnées de la terre, pour reprendre la célèbre formule de Frantz Fanon. Ne vous laissez pas abattre par des sentiments là où vous devriez faire montre de volonté et de combativité, de persévérance et d’adaptation. Au-delà de l’ambiance d’ensemble, chacun récoltera demain ce qu’il aura semé aujourd’hui, selon sa vision, sa foi et son investissement personnel tout au long du séjour à l’Université ». Il a par ailleurs salué l’engagement et le dynamisme de ses collaborateurs à faire des différentes universités publiques, des institutions d’excellence.

« I love Africa », a lancé le Pr Fred Kim, président de ANET Mission à l’assistance. Cette réponse, il confie l’avoir donné à tous ceux qui s’interrogeaient sur son intérêt particulier pour le continent noir qu’il a visité une vingtaine de fois. « Mon rêve, c’est de voir le Burkina Faso devenir la Corée (du Sud, ndlr) de l’Afrique », a-t-il souhaité, convaincu que la jeunesse burkinabè a du potentiel.

L’autre acte de la soirée a été l’inauguration d’un centre informatique équipé d’une vingtaine d’ordinateurs de marque Dell et LG. Une bonne nouvelle pour les étudiants de l’Institut universitaire de formation initiale et continue (IUFIC) qui pourront faire des recherches, accéder à des bibliothèques virtuelles, etc. et améliorer la qualité de leur formation.

http://lefaso.net/spip.php?article79674

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Dans la même rubrique

Dans d'autres rubriques

« Innovation numérique pour la transformation structurelle de l’économie et de la société », tel est le thème de la 14ème édition de la Semaine Nationale (...)
La numérisation de la chaîne de valeur a transformé les transactions commerciales dans le secteur de l’agriculture. Les codes-barres avaient été une (...)
Le Burkina Faso a été réélu membre du Conseil d’administration de l’Union Africaine des Télécommunications (UAT). C’était le 17 août 2018 à Nairobi, dans (...)
Comme solution technologique au terrorisme et au grand banditisme, Brice Clovis Kaboré, ingénieur burkinabè résidant au Canada, et d’autres (...)
CONCOURS PITCH AGRIHACK BURKINA 2018 Objectif global Les objectifs ultimes du concours consistent à développer les services des jeunes start-ups (...)
LES DERIVES ACTUELLES DE LA COOPERATION INTERNATIONALE ET DE L’AIDE AU DEVELOPPEMENT Par Fernand VINCENT, Président de la Fondation de l’Institut (...)
L’Internet est désormais incontournable dans le fonctionnement des institutions. Seulement, sa gouvernance pèche par endroits, du fait des (...)
La Banque mondiale soutient le Programme national d’investissement agricole (PNIA) à travers son volet e-agriculture. Cette agriculture numérique, (...)
Pour Ken Lohento, de la documentation à l’agriculture, il n’y a qu’un pont : les technologies de l’information et de la communication. A 44 ans, il (...)

Recherche

Nous suivre

Nos dernières actualités sur les réseaux sociaux


S'abonner à la newsletter

Partenaires

Nos thématiques

Mots clés Agriculture

Mots clés Education

Mots clés Gouvernance

Mots clés Innovation

Mots clés Jeunesse et emploi

Mots clés Partenaires

Mots clés Thématique Vidéos

Mots clés TIC