E-éducation

Recherches universitaires : Aminata Ouédraogo analyse la pratique de l’écriture multimédia dans les médias en ligne burkinabè

Ce vendredi 27 juillet 2018, Aminata Ouédraogo, étudiante à l’Institut panafricain d’études et de recherche sur les médias, l’information et la communication (IPERMIC), a soutenu avec brio son mémoire de master de recherche en Sciences et techniques de l’information et de la communication. Un travail sanctionné par la note de 17 sur 20 par le jury conduit par le Pr Serge Théophile Balima.

Elle disposait d’une vingtaine de minutes pour présenter son mémoire de master de recherche en Sciences et techniques de l’information qui porte sur le thème « Pratique de l’écriture multimédia dans les médias en ligne au Burkina Faso : cas de l’Observateur Paalga, Le Pays, Lefaso.net et Burkina 24 ».

L’objectif, pour Aminata Ouédraogo, était de dresser un état des lieux de la pratique de l’écriture multimédia à partir de l’analyse des contenus des pure players et de la presse écrite en ligne. Toute chose qui permettrait de saisir les changements à l’œuvre dans le secteur du journalisme, sous l’effet généralisé des technologies de l’information et de la communication.

Et de son travail, il ressort que les médias en ligne burkinabè ne pratiquent pas encore l’écriture multimédia comme il se doit. Pour inverser cette tendance, des défis sont donc à relever, souligne-t-elle, et la formation y tient une bonne place.
Après sa présentation, l’impétrante a eu droit à des remarques sur le fond et sur la forme de son travail, mais également à des questions des membres du jury auxquelles elle a répondu.

Un travail sérieux, bien fait…

Après délibération, le jury composé du Dr Issa Boro, du Dr Cyriaque Paré et présidé par le Pr Serge Théophile Balima, a salué à l’unanimité le travail de l’étudiante. Un travail jugé sérieux, bien fait et qui prouve que l’impétrante à fait l’effort de mener des investigations sur le terrain. Le mémoire a donc été jugé recevable et sanctionné par la note de 17 sur 20, mention « Très bien ».

Une note agréablement accueillie par Aminata Ouédraogo. « Je suis très contente au point que ça me fait oublier tout le travail que cela a nécessité, toute la souffrance, la douleur. Quand un jury, avec comme président le Pr Balima, plébiscite votre travail avec la note de 17 sur 20, c’est vraiment une grande joie, une certaine reconnaissance. C’est aussi un témoignage de confiance. Et cela représente beaucoup pour moi qui ai l’ambition de faire de la recherche et pour qui la prochaine étape, c’est la thèse », s’est-elle réjouie.

Pour le Dr Cyriaque Paré qui a codirigé le mémoire avec le Pr Youssouf Ouédraogo, la note obtenue par l’étudiante est largement méritée, parce qu’elle a produit un travail de qualité qui a été reconnu par le jury. Il dit par ailleurs avoir eu un grand plaisir à accompagner Aminata Ouédraogo pour son travail. « Elle était passionnée par son sujet, autant que moi qui travaille sur ces problématiques depuis quelques années. Elle s’est beaucoup appliquée aussi bien au plan théorique que dans les recherches sur le terrain pour aboutir à des résultats qui ont été unanimement salués par le jury », a-t-il noté.

Et le Dr Paré d’ajouter : « Je pense que le jury aurait même pu recommander que ce document soit publié pour servir de manuel aux rédactions, parce qu’il contient énormément de données intéressantes, de conseils pratiques et d’indications sur ce que doit être le journalisme multimédia que nos rédactions sont censées pratiquer ».

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Dans la même rubrique

Dans d'autres rubriques

« Innovation numérique pour la transformation structurelle de l’économie et de la société », tel est le thème de la 14ème édition de la Semaine Nationale (...)
La numérisation de la chaîne de valeur a transformé les transactions commerciales dans le secteur de l’agriculture. Les codes-barres avaient été une (...)
Le Burkina Faso a été réélu membre du Conseil d’administration de l’Union Africaine des Télécommunications (UAT). C’était le 17 août 2018 à Nairobi, dans (...)
Comme solution technologique au terrorisme et au grand banditisme, Brice Clovis Kaboré, ingénieur burkinabè résidant au Canada, et d’autres (...)
CONCOURS PITCH AGRIHACK BURKINA 2018 Objectif global Les objectifs ultimes du concours consistent à développer les services des jeunes start-ups (...)
LES DERIVES ACTUELLES DE LA COOPERATION INTERNATIONALE ET DE L’AIDE AU DEVELOPPEMENT Par Fernand VINCENT, Président de la Fondation de l’Institut (...)
L’Internet est désormais incontournable dans le fonctionnement des institutions. Seulement, sa gouvernance pèche par endroits, du fait des (...)
La Banque mondiale soutient le Programme national d’investissement agricole (PNIA) à travers son volet e-agriculture. Cette agriculture numérique, (...)
Pour Ken Lohento, de la documentation à l’agriculture, il n’y a qu’un pont : les technologies de l’information et de la communication. A 44 ans, il (...)

Recherche

Nous suivre

Nos dernières actualités sur les réseaux sociaux


S'abonner à la newsletter

Partenaires

Nos thématiques

Mots clés Agriculture

Mots clés Education

Mots clés Gouvernance

Mots clés Innovation

Mots clés Jeunesse et emploi

Mots clés Partenaires

Mots clés Thématique Vidéos

Mots clés TIC