Vie du réseau

La Cyberconsultation

Cyberconsultation
Nos sociétés actuelles, celles de pays démocratiques en particulier, voient également l’apparition de la cyberdémocratie sous une deuxième forme, soit celle de la cyberconsultation.
La cyberconsultation, contrairement à la cyberparticipation, comprend une invitation claire et nette de la part du gouvernement vers le citoyen afin que ce dernier partage ses connaissances et/ou opinion sur un sujet donné.
Au Canada on craignait que certains ne soient laissés de côté par cette pratique, soit parce qu’ils n’ont pas d’ordinateur ou encore qu’ils ne peuvent accéder à Internet. En somme, la consultation en ligne ne répondait pas à l’objectif de rejoindre un échantillon représentatif de la population. À cette option on a accordé la préférence à la forme de tribune où les gens peuvent se présenter en personne.
En France, Finlande et l’Hollande l’expérience fut fructueuse.
D’abord, la France considère que même si la consultation est une composante importante de la cyberdémocratie, elle est rattachée directement au vote électronique.
Tout doit être géré et réglementé pour que les renseignements personnels soient maintenus confidentiels et que tous les gens puissent avoir la même chance de participer. La France a actuellement un comité qui essaie de coordonner cette question.
La Finlande, pour sa part, n’est qu’aux étapes préliminaires vis-à-vis de la cyberconsultation.
Jusqu’à présent, ils cherchent surtout à connaître ce que les gens souhaitent savoir. Partant de là, les organismes centraux de la Finlande ont décidé de faire un projet pilote portant sur la cyberconsultation .
Enfin, on retiendra que le Premier Ministre de l’Hollande a un site Web où ses concitoyens peuvent lui faire part de leurs commentaires, de leurs préoccupations et même discuter directement avec lui. Sujets controversés ou non, le Premier ministre s’engage à répondre aux questions.

Les forces de la cyberconsultation sont nombreuses. Premièrement, la consultation en ligne permet un lien plus direct et plus fort entre les citoyens et le gouvernement, voir un engagement plus important. Notons que la démocratie représentative fut inventée pour remplacer la démocratie participative de la Grèce ancienne en raison de l’étendue du territoire et des distances entre les différentes communautés. Toutefois, l’avènement de Internet et de la consultation en ligne permet à plus de gens de participer aux affaires de l’État peu importe leur emplacement géographique.

Ressources :
Cet écrit a été possible grâce à de nombreuses recherches effectuées sur le Net, et des extraits de l’émission « L’Ecole des Savoirs » sur RFI http://www.rfi.fr animée par Emmanuelle Bastide (ecole@rfi.fr)
Liens :
http://www.admin.ch/ch/f/egov/index.fr.html
http://cf.geocities.com/ulyslafleur/livre.htm
http://www.democratie-electronique.org/
http://www.admin.ch/cp/f/4156cfae_1@fwsrvg.html
http://www.usherbrooke.ca/liaison_vol39/n04/a_cyber.html
http://www.democratieinteractive.com

Mahamadi Sakande
Administrateur systemes Informatiques
YAMPUKRI/SULGA
sofayasak@yahoo.fr

Dans la même rubrique

Dans d'autres rubriques

Avec le Web et surtout les réseaux sociaux, la prudence doit être de règle pour éviter de trop contaminer la toile en fausses informations et (...)
C’est parti pour les séances d’informations sur l’Exécutive Master en Politiques et Pratiques de Développement (DPP-Afrique Francophone). Le DPP est un (...)
Formation des jeunes entrepreneurs agricoles en TIC et utilisation des médias sociaux pour le développement de l’agriprenariat et l’accès au marché. (...)
Ouaga lab, incubateur dans le domaine de la technologie au Burkina, est aussi présent à la Semaine nationale de l’Internet (SNI) pour présenter ses (...)
« Innovation numérique pour la transformation structurelle de l’économie et de la société », tel est le thème de la 14ème édition de la Semaine Nationale (...)
La numérisation de la chaîne de valeur a transformé les transactions commerciales dans le secteur de l’agriculture. Les codes-barres avaient été une (...)
Le Burkina Faso a été réélu membre du Conseil d’administration de l’Union Africaine des Télécommunications (UAT). C’était le 17 août 2018 à Nairobi, dans (...)
Comme solution technologique au terrorisme et au grand banditisme, Brice Clovis Kaboré, ingénieur burkinabè résidant au Canada, et d’autres (...)
CONCOURS PITCH AGRIHACK BURKINA 2018 Objectif global Les objectifs ultimes du concours consistent à développer les services des jeunes start-ups (...)

Recherche

Nous suivre

Nos dernières actualités sur les réseaux sociaux


S'abonner à la newsletter

Partenaires

Nos thématiques

Mots clés Agriculture

Mots clés Education

Mots clés Gouvernance

Mots clés Innovation

Mots clés Jeunesse et emploi

Mots clés Partenaires

Mots clés Thématique Vidéos

Mots clés TIC